mardi, janvier 26, 2010

Revue de presse du mardi 26 janvier 2010


le chômage banni des cours d’éco… ? – le Coran dans le cartable – le sexe à l’école -


le chômage banni des cours d’éco
Economie encore et toujours.
Répétons le, à destination de ceux qui ne verraient dans ce sujet récurrent dans la revue de presse que la marque d’un attachement disciplinaire excessif, que le problème n’est vraiment pas, dans mon propos, celui d’un réflexe strictement corporatiste.
Ce qui a desservi la cause des SES, c’est qu’un certain nombre de personnes n’y ont vu que cela (et donc n’y ont pas prêté attention) alors qu’il s’agit d’un problème idéologique et pédagogique. Les Sciences économiques et sociales (SES), bien plus qu’une réduction horaire, subissent surtout une attaque très vive contre ce qui fait la spécificité de cette discipline. Et, au final, cela pose des questions qui devraient toucher tous les pédagogues attachés à ce qui constitue les mécanismes d’apprentissage et la particularité des discplines scolaires par rapport aux savoirs savants.
Comme nous l’évoquions dans notre chronique de Lundi c’est le programme de SES de seconde qui pose aujourd’hui problème et qui inquiète.
Inquiétude liée d’abord à la manière dont le programme aurait été élaboré. Sylvain David, président de l’APSES, et seul enseignant du secondaire dans le groupe d’experts précise dans une interview à Rue89 le mode de travail du groupeTrois réunions en tout et pour tout, qui duraient entre une heure trente et trois heures, et qui ont eu lieu entre le 18 décembre et le 12 janvier. Et c'est tout.”. Au terme de la première réunion, il a cru réussir à maintenir le chômage dans le corpus. Raté : Sylvain David affirme que le cabinet a fait pencher la balance en faveur de sa suppression -« officiellement parce que c'était trop lourd ». La question de savoir comment les programmes sont élaborés et celle de la marge de manœuvre des experts est une question importante et qui ne devrait pas laisser indifférents les autres enseignants. On se souvient des polémiques en Histoire-Géographie sur le rôle positif de la colonisation ou sur le “devoir de mémoire” autour de Guy Môquet.
Même s’il faut éviter l’emphase et se méfier d’une éventuelle peur de la nouveauté, on peut donc regretter la disparition de la famille et de la question du chômage dans ce programme de Seconde. Alors que par ailleurs on voit apparaître la notion d'élasticité des prix. «On était tous d'accord pour considérer que ce concept, abstrait et technique, n'était pas nécessaire pour une première approche de l'économie en seconde. » précise Sylvain David. Il a finalement été retenu dans le chapitre 1, intitulé «ménages et consommation». Même si le programme est formulé sous forme de questions, celles ci sont pour une part assez abstraites et ne me semblent pas toutes adaptées à la réalité et aux questionnements d'un élève de Seconde.
L’autre critique porte sur la marginalisation de la sociologie. Les trois derniers items offrent une approche intéressante de la démarche sociologique. Mais l'instruction qui est donnée à la fin du programme de traiter prioritairement les dix premiers items en réduit considérablement la portée.
Au final, on a l’impression que ce programme cherche à "singer" l'enseignement supérieur et s'inscrit dans une logique de “fondamentaux" (revendiquée par L. Chatel dans une interview) qui néglige complètement la construction de “questions vives" qui font sens pour les élèves. Le croisement des regards indispensable dans une culture de la complexité est aussi négligé. Et cette question pédagogique là concerne aussi toutes les disciplines scolaires dont les enjeux sont distinct des disciplines universitaires et des savoirs savants.
L’inquiétude des enseignants vient aussi du fait que les programmes de SES et et de ECG puissent être indifféremment enseignés par les profs des deux disciplines. Beaucoup, considèrent qu’on peut le lire comme une manière de préparer la fusion entre les deux disciplines.
Dans une proportion bien moindre que la polémique sur l’Histoire-Géographie en Terminale S, les critiques sur le programme de SES en Seconde semblent trouver un certain écho médiatique. Et en particulier la disparition du thème du chômage qui fait l’objet de plusieurs titres d’articles alors que dans le même temps, face à un panel de français, le président de la République affirmait avec force que celui ci allait reculer…
Face à ces fuites et des critiques, Luc Chatel est donc obligé de communiquer sur “un enseignement en économie pour tous ” dans une interview au journal Le Figaro.Il précise que les “ propositions seront mises en ligne sur le site du ministère jusqu'au 12 mars pour que les enseignants se les approprient et puissent éventuellement suggérer quelques ajustements.

Le Coran dans le cartable
Il existe moins d’une dizaine d’écoles musulmanes en France, qui scolarisent plus d’un millier d’élèves, nous dit Libération. Le journal propose un cahier spécial “L’Islam, une religion française où on trouvera notamment une enquête sur les écoles privées musulmanes . En 1992, l’Union des organisations islamiques de France (UOIF) avait créé un premier «établissement d’enseignement supérieur spécialisé dans la théologie musulmane, l’apprentissage des langues et la formation des cadres musulmans». Situé près de Château-Chinon (Nièvre), il a accueilli, en 2008, 140 élèves, dont 40% de femmes.
A Saint-Denis, neuf ans plus tard, l’UOIF ouvre un autre établissement, l’IESH, établissement privé, qui enseigne l’islam à 1 500 étudiants. A l’ouverture, l’IESH comptait 180 inscrits. Ils seraient 1 493 aujourd’hui.
A Décines, près de Lyon, le groupe scolaire Al-Kindi, fondé en 2005 en pleine polémique sur le voile, ressemble à un établissement privé classique. Les filles voilées en plus. Mais les dirigeants de l’établissement attendent de savoir si le groupe scolaire Al-Kindi va pouvoir, comme le lycée Averroès de Lille, pouvoir passer sous contrat avec l’Education nationale.


Parler sexe à l’école
Toujours dans Libération, on trouvera un article consacré à l’éducation sexuelle à l’école. . En 1973, la circulaire Fontanet autorise l’éducation à la sexualité, mais elle reste facultative. Fin 90, elle devient obligatoire et l’accent est mis sur la prévention du sida. Depuis 2003, une circulaire précise que du CP à la terminale, trois séances par an doivent être consacrées à l’éducation sexuelle. Dans les faits, c’est loin d’être le cas. Prétexte le plus souvent invoqué : l’impossibilité de «prendre» des heures sur un programme scolaire déjà chargé. Cette “éducation” reste dans le giron du cours de SVT (sciences de la vie et de la terre) avec, au menu, des données objectives et cliniques sur le fonctionnement des appareils génitaux. Quant aux pratiques sexuelles, elles sont totalement passées sous silence, en tout cas dans la salle de classe et doivent dépasser les ricanements et les silences gênés.
Comme le dit Libération, les choses seraient sans doute plus simples si l’école s’ouvrait davantage et plus souvent à des intervenants qualifiés comme le Planning familial ou le centre régional d’information et de prévention du sida (Crips), habitués à travailler sans tabou auprès des jeunes.
N’oublions pas non plus les infirmières scolaires. Depuis 2001, elles peuvent délivrer une contraception d’urgence. Elles sont aussi une oreille attentive aux secrets des lycéennes, voire un recours : «Les filles viennent pour un mal de ventre, et ça se termine sur une peine de cœur»,confie Sylvie Chenillot, infirmière scolaire à Dijon.

Bonne Lecture...
----------------------------------------------
Libération.fr du 26/01/10 (certains articles payants)


Le sexe à l’école, c’est un peu cours
Apprentissage. Du CP à la terminale, trois séances par an doivent être consacrées à l’éducation sexuelle. Mais on parle de technique, pas de plaisir.
Lire la suite de l’article


«On avait le dictionnaire de chirurgie du grand-père»
Et vous, vous l’avez faite comment, votre éducation sexuelle ? Sur le tas, en cours, avec la capote qui glisse joliment sur la banane, avec une vidéo de grenouille, des bouquins de cul, un prof de sciences nat ultracoincé sur l’appareil génital féminin ? Sans doute un peu tout ça, à la manière de nos témoins.
Lire la suite de l’article


Mastérisation : une tribune de SLU
Le président de Sauvons l'Université, Etienne Boisserie, vient de me faire parvenir une Tribune sur le thème de la mastérisation, qui pourrait provoquer un nouveau bras de fer entre universitaires et gouvernement (lire ici). Je la publie ci-dessous :
Lire la suite de l’article


Mastérisation : bras de fer en vue sur les concours
La Coordination nationale des universités s'est réunie hier à Paris. Parmi les motions adoptées (lire di-dessous) la principale propose aux universitaires et aux enseignants d'engager un bras de fer avec le gouvernement sur la tenue des concours de recrutement en tentant d'empêcher la réalisation du calendrier gouvernemental de mise en oeuvre de la mastérisation.
Lire la suite de l’article


A l’université Paris-I, les juristes font la loi
A Paris-I, le master «Cinéma, télévision, nouveaux médias» avait une sacrée cote : lors de l’évaluation officielle des 125 formations de l’université, il avait été distingué parmi les 12 «d’excellence»… Pourtant, le conseil d’administration a voté sa disparition.
Lire la suite de l’article


Un Coran dans leur cartable
A Saint-Denis, l’IESH, établissement privé, enseigne l’islam à 1 500 étudiants.
Lire la suite de l’article


Un millier d’élèves concernés
Il existe moins d’une dizaine d’écoles musulmanes en France, qui scolarisent plus d’un millier d’élèves.
Lire la suite de l’article


A Décines, des musulmans à bonne école
Avec ses cours de religion et ses élèves en échec, le groupe scolaire Al-Kindi, fondé en 2005 en pleine polémique sur le voile, ressemble à un établissement privé classique. Les filles voilées en plus.
Lire la suite de l’article

---------------------------------------------
Le Figaro du 26/01/10



Grandes écoles : non à la discrimination positive
L'ancien président de l'université Paris-Sorbonne Jean-Robert Pitte plaide pour une remise en marche de l'ascenseur social dans l'enseignement, mais pas à n'importe quel prix.
Lire la suite de l’article


Chatel : «Un enseignement en économie pour tous»
Le ministre dévoile les contenus des nouveaux programmes pour la seconde.
Lire la suite de l’article


-------------------------------------------------
Le Monde.fr du 26/01/10



Des pistes pour renforcer la compétitivité des universités françaises
Comment la France peut-elle assurer l'excellence académique et renforcer la compétitivité internationale de son système universitaire ? A cette question, l'économiste Philippe Aghion apporte ses réponses, dans un rapport d'étape sur l'"excellence universitaire" remis, mardi 26 janvier, à la ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche, Valérie Pécresse.
Lire la suite de l’article


"Apprendre à cuisiner à l'école permettrait une alimentation plus équilibrée"
Dans un chat sur LeMonde.fr, Pascale Hébel, directrice du département consommation du Credoc, commente le Baromètre santé nutrition publié par l'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé.
Lire la suite de l’article
-------------------------------------------
L’Humanité du 26/01/10 (un jour de retard)



Jeunes. « La peur devient un mode de gouvernement »
Michel Kokoreff, sociologue, est professeur à l’université de Nancy II. Il a publié en 2008, Sociologie des émeutes » , aux Éditions Payot.
Lire la suite de l’article


Jeunes. Zouhair, « caïd »  : 
les mots qui disent
la stigmatisation…
Il est des mots qui ne trompent pas. Zouhair Ech Chetouani les connaît. Chargé de mission à la prévention et à la jeunesse à Asnières-sur-Seine, le médiateur a vu les attaques publiées sur son blog par Sébastien Pietrasanta, candidat socialiste à la mairie, tomber comme autant d’insultes stigmatisantes.
Lire la suite de l’article


La jeunesse, classe dangereuse
Au centre des discours sur la sécurité, les jeunes sont plus que jamais l’objet de stigmatisations. L’occasion de remettre en cause certains projets pédagogiques 
et d’exercer un dressage libéral. Enquête.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------------
Le Parisien (certains articles payants) du 26/01/10



Luc Chatel présente la future classe de seconde
Dans les jours qui viennent, une lettre du ministre de l'Education comme le révélait le Parisien, sera glissée «au plus vite dans les carnets de correspondance des élèves». Alors que 755 857 élèves de troisième s'apprêtent à choisir entre lycée général, technologique ou professionnel, Luc Chatel y expose les principaux objectifs de la réforme du lycée qui doit commencer à s'appliquer à la rentrée 2010.
Lire la suite de l’article

------------------------------------------------
La Croix du 26/01/10



Rien vu...


------------------------------------------------
Les échos (certains articles payants) du 26/01/10



Rien vu...


------------------------------------------------
20 minutes du 26/01/10



Rien vu...


------------------------------------------------
Rue89 du 26/01/10



Le chômage disparaît du programme d'éco de seconde
Le ministère a communiqué aux éditeurs de manuels scolaires le contenu des nouveaux programmes de l'option SES.
Lire la suite de l’article


------------------------------------------------
Ouest-France du 26/01/10



Rien vu...


------------------------------------------------
Le Journal du Dimanche du 26/01/10



Rien vu...


----------------------------------------
Le Nouvel Obs Permanent du 26/01/10



Dans Newsweek : une révolution silencieuse
Bill Gates, fondateur de Microsoft, estime que la société se doit d'investir dans l'innovation pour progresser, en misant notamment sur l'éducation. 
> Cet article a été publié sur le site de l'hebdomadaire américain Newsweek le 25 janvier.
Lire la suite de l’article


----------------------------------------
L’Express.fr du 26/01/10


Rien vu...


----------------------------------------------
Le Café Pédagogique du 26/01/10


Evaluations mystérieuses
"Certaines évaluations scolaires défrayent actuellement la chronique ; et on peut penser que ce n’est pas près de finir quand on prend connaissance de certains éléments aussi disparates qu’énigmatiques", écrit avec beaucoup de malice Claude Lelièvre sur son blog.
Lire la suite de l’article


Une grève, deux grèves…
Éditorial de Marcel Brun

Blasés, découragés, engourdis, heureux, enterrés ? Bien malin celui qui peut savoir l’état exact de la profession. Il suffit de passer dans les salles des maîtres pour avoir le sentiment apparent : ça court, ça presse, le nez sur le guidon. La semaine en accordéon, les horaires raccourcis, l’aide à tous les étages, les évaluations, les mails injonctifs de la machine bureaucratique qui engorgent la boite de l’Ecole.
Lire la suite de l’article

----------------------------------------------
Médiapart (accès payant) du 26/01/10


Rien vu...


----------------------------------------------
ÉducPros du 26/01/10


Mastérisation : M1 ou M2, quel est le niveau requis pour passer les concours ?
« Le diplôme de référence permettant de se présenter aux concours de l’enseignement » est-il le master ou le M1 ? En lisant, l’arrêté publié au JO le 20 janvier 2010, Pierre Dubois soulève le débat sur son blog dans un billet intitulé : Concours à bac+6? puis dans un autre : Concours à bac+6.
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------
Une sélection dans les dépêches du 26/01/10



La CNU appelle à ne pas préparer la session de l'automne 2010 des concours enseignants
La Coordination nationale des universités (CNU) réunie lundi à l'Université Paris I, a appelé les enseignants à ne "pas organiser ni préparer" la session des concours d'enseignants prévue à l'automne 2010, pour marquer son opposition au calendrier fixé par le gouvernement.
Lire la suite de l’article


Réforme du lycée: une lettre de Luc Chatel aux parents d'élèves de troisième
Les parents d'élèves de troisième vont recevoir dans les jours qui viennent une lettre du ministre de l'Education Luc Chatel exposant les principaux objectifs de la réforme du lycée qui doit commencer à s'appliquer à la rentrée 2010, a annoncé le ministère lundi.
Lire la suite de l’article


Un rapport remis à Pécresse sur l'excellence universitaire à l'étranger
Un rapport de l'économiste Philippe Aghion remis à Valérie Pécresse mardi préconise d'équilibrer les pouvoirs au sein de la direction des universités en mettant en place des conseils d'administration composés de personnalités extérieures à l'établissement.
Lire la suite de l’article


Contractuels de l'Etat: les syndicats prennent Nicolas Sarkozy au mot
Les fédérations de fonctionnaires CGT, FO, CFDT et FSU ont pris au mot mardi le président de la République qui s'est déclaré la veille sur TF1 "prêt à envisager la titularisation progressive des contractuels" dans la Fonction publique.
Lire la suite de l’article


Le principal adjoint d'un collège d'Orthez frappé par un parent d'élève
Le père d'un élève a été interpellé mardi à Orthez pour avoir frappé au visage le principal adjoint du collège Daniel Argote-Bergeraü à Orthez (Pyrénées-Atlantiques), a-t-on appris auprès de la direction de l'établissement.
Lire la suite de l’article


Les étudiants de Nancy occupent la bibliothèque universitaire en pyjama
Une cinquantaine d'étudiants de Nancy ont occupé mardi matin la bibliothèque universitaire de la faculté de Droit, habillés en pyjamas, avec des oreillers, des édredons et des peluches, afin de réclamer l'ouverture 24 heures sur 24 de la bibliothèque.
Lire la suite de l’article


-----------------------------------------------------------------------

Aucun commentaire:

 
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.